Paul de Gondi, cardinal de Retz

Elijah de Noël Boudou

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Elijah de Noël Boudou. Paru le 27 février 2017 chez Flamant Noir Editions. 19€50 ; (275 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv : 

Elijah. C’est le prénom de mon petit frère.
Celui que je lui ai choisi quand on me l’a mis dans les bras.

Il est né alors que la violence était devenue une routine à la maison. Mon ivrogne de père terrorisait tout le monde et nous frappait tous les jours, ma mère et moi, sans que personne ne l’en empêche.

Jusqu’à ce fameux soir… Quand j’ai eu dix-huit ans.

J’ai attendu qu’il soit ivre à nouveau et je l’ai égorgé de sang-froid dans la cave. Hélas, ma mère venait de mourir sous ses coups en me laissant un petit frère pas comme les autres :

Aujourd’hui, il a dix ans et il est handicapé.
Je m’occupe de lui depuis sa naissance. Je sais mieux que…

Voir l’article original 847 mots de plus

Ballade du bon rimeur

Nous entendîmes un roulement de tambour

À la française ...

Image

Nous entendîmes un roulement de tambour

À midi et demi, pendant le déjeuner, nous entendîmes un roulement de tambour sur la place des Quatre-Routes. En un clin d’œil, nous étions sur le seuil de la petite grille, nos serviettes à la main… C’était Ganache qui annonçait pour le soir, à 8 heures, «vu le beau temps», une grande représentation sur la place de l’Église. A tout hasard, «pour se prémunir contre la pluie», une tente serait dressée. Suivait un long programme des attractions que le vent emporta, mais où nous pûmes distinguer vaguement «pantomimes… chansons… fantaisies équestres…», le tout scandé par de nouveaux roulements de tambour.

Pendant le dîner du soir, la grosse caisse, pour annoncer la séance, tonna sous nos fenêtres et fit trembler les vitres. Bientôt après, passèrent, avec un bourdonnement de conversations, les gens des faubourgs, par petits groupes, qui s’en allaient vers la place de…

Voir l’article original 334 mots de plus

L’essence des ténèbres de Thomas Clearlake

Lectures évasion

513bOgRB-RL

Catégorie : Thriller/Fantastique.

Voir l’article original 529 mots de plus

La petite fille du phare de Christophe Ferré

Collectif polar : chronique de nuit

La petite fille du phare de Christophe FerréLe livre : La petite fille du phare de Christophe Ferré. Paru le 3 octobre 2018 aux Editions L’archipel dans la collection Suspense. 22 € ;  (544 pages) ;  15×24 cm.

 4ème de couverture :

Ploumanac’h, Côte de granit rose. Le temps d’une soirée dans un bar proche de leur maison, Morgane et Elouan laissent la garde de leur bébé, Gaela, à son frère adolescent.

Au retour, un berceau vide les attend. Aucune trace d’effraction, nulle demande de rançon. Les pistes se multiplient, mais l’enquête piétine.

Très vite, la police judiciaire pense que la petite fille ne sera jamais retrouvée.

Pour les parents de Gaela, l’enfer commence. D’autant qu’on fouille leur passé, et que celui-ci présente des zones d’ombre. Morgane est bientôt suspectée d’avoir orchestré la disparition de sa fille…

Un suspense au dénouement aussi stupéfiant qu’une déferlante sur les côtes bretonnes.

2973499L’auteur :Christophe Ferré est née en 1963.  Christophe Ferré…

Voir l’article original 352 mots de plus

La tresse – Laetitia Colombani 

Book'n'all

Comment passer à côté de ce bouquin ? Impossible de ne pas avoir vu cette couverture ou de ne pas en avoir entendu parler. Coup de coeur par ci, incontournable par là. Bref, je devais bien me lancer

Le résumé :

Il s’agit là d’un roman à voix. 3 récits de vie qui s’emmêlent comme les brins d’une tresse. On y trouve 3 destins de femmes pour qui la vie était toute tracée puis chacune va connaître un évènement brutal qui va tout chambouler dans leur vie.

Smita en Inde est une intouchable. Son travail consiste à vider les toilettes des gens qui sont mieux né qu’elle. En Inde, ce n’est pas tant l’argent qui régit le pays mais ce sont surtout les castes. Chaque personne est destiné à pratiquer le même métier que ses parents, et donne de cette manière un cycle infernal. Les intouchables sont la catégorie sociale…

Voir l’article original 616 mots de plus