Derniers mètres jusqu’au cimetière de Antti Tuomainen

Collectif polar : chronique de nuit

le livre : Derniers mètres jusqu’au cimetière de  Antti Tuomainen. Traduit du finnois par Alexandre André. Paru le 7 février 2019 chez Fleuve édition. 19€90. (312 p.) ; 21 x 14 cm

4e de couv :

À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux.

Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir. La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.

Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n’est pas au bout de ses surprises.

En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c’est trop !

Jaakko décide d’utiliser les derniers jours qui lui restent pour enquêter lui-même sur son empoisonnement. Et nombreux sont ceux à avoir un mobile pour tuer celui…

Voir l’article original 704 mots de plus

Publicités

Diên Biên Phù – Marc Alexandre Oho Bambe

Twin Books

Bonjour à toutes et à tous ! On se retrouve déjà aujourd’hui pour revenir aux romans. Celui que je vous présente aujourd’hui m’avait été proposé en lecture par le site lecteurs.com en tant que membre de leur Cercle Livresque. Il s’agit de « Diên Biên Phù » de Marc-Alexandre Oho Bambe paru aux éditions Sabine Wespieser. L’auteur est un poète et slameur camerounais qui signe ici un excellent premier roman, une histoire d’amour sur fond de guerre d’Indochine.

quatrieme_couverture

« Vingt ans après Diên Biên Phù, Alexandre, un ancien soldat français, revient au Viêtnam sur les traces de la « fille au visage lune » qu’il a follement aimée. L’horreur et l’absurdité de la guerre étaient vite apparues à l’engagé mal marié et désorienté qui avait cédé à la propagande du ministère. Au cœur de l’enfer, il rencontra les deux êtres qui le révélèrent à lui-même et modelèrent l’homme épris de justice et le journaliste…

Voir l’article original 544 mots de plus

Cinéma : « Grâce à Dieu » de François Ozon – « Les Confins du monde » de Guillaume Nicloux

La culture dans tous ses états

2180797.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi. Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

François Ozonaborde la question de la pédophilie dans l’Église catholique avec une acuité saisissante. Son film « Grâce à Dieu » est bouleversant et il provoque une onde de choc en nous spectateur, que l’on soit croyant ou non d’ailleurs. Les acteurs/actrices sont tous exceptionnels et criant de vérité. Melvil Poupaud bien sûr, Swann Arlaud et celui qui m’a le plus touché, Denis Ménochet que j’ai trouvé absolument incroyable. Hélène Vincent et Josiane Balasko sont remarquables…

Voir l’article original 769 mots de plus

We are not here to get told off!

News from Ibonoco

ON N’EST PAS LA POUR SE FAIRE ENGUEULER

Un beau matin de juillet, le réveil
A sonné dès le lever du soleil
Et j’ai dit à ma poupée « Faut te s’couer
C’est aujourd’hui qu’il passe »
On arrive sur le boulevard sans retard
Pour voir défiler le roi d’ Zanzibar
Mais sur-le-champ on est r’foulé par les agents

Alors j’ai dit:

On n’est pas là pour se faire engueuler
On est là pour voir le défilé
On n’est pas là pour se faire piétiner
On est là pour voir le défilé
Si tout le monde était resté chez soi
Ça f’rait du tort à la République
Laissez-nous donc qu’on le regarde
Sinon, plus tard, quand la reine reviendra
Ma parole, nous on r’viendra pas

L’ jour de la fête à Julot, mon poteau
Je l’ai invité dans un p’tit bistro
Où l’on sert un beaujolais vrai de vrai
Un nectar de…

Voir l’article original 851 mots de plus

Azteca de Gary Jennings

Collectif polar : chronique de nuit

Azteca, de Gary Jennings par Ge notre Porte Flingue pour le bingo de l’éte de Thrillers & Vous.

 Un livre de plus de 800 pages

Le livre : Azteca de Gary Jennings. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Martine Leroy. Réédité en poche le 1er juillet 2008. 10€90. (1055 p.) ; illustrations en noir et blanc, cartes ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Azteca

  1. Don Juan de Zumarraga, évêque du diocèse de Mexico, capitale de le Nouvelle-Espagne, est chargé par Charles Quint de s’informer « auprès d’anciens Indiens sur l’histoire de leur pays, de leurs gouvernements, de leurs coutumes… » C’est Mixtli, dit Nuage Sombre, un vieux Mexicatl. jadis copiste, « outrecuidant spécimen d’une race déchue », qui est choisi pour témoigner.

L’histoire qu’il va raconter, c’est celle d’une civilisation qui s’est épanouie seule pendant de longs siècles et qui s’est éteinte sous les coups de boutoir…

Voir l’article original 821 mots de plus

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Marc

Collectif polar : chronique de nuit

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS

J’ai demandé aux flingueuses de bien vouloir répondre à ce tag

Hello les filles,

J’ai un petit travail d’été pour vous.

Un peu comme vos tops 10 de fin d’année…

J’aimerai bien que vous me donniez, votre sélection : un livre un continent.

5 continents, 5 livres, européen, américains, asiatique, africain et océanien.

Et si vous voulez pousser plus loin, je veux bien aussi un livre sur l’Antarctique

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Marc

5 livres – 5 continents

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Marc

1. Afrique:

L’année du lion de Deon Meyer

Un récit post apocalyptique qui ne peut que vous laisser avec de nombreuses questions sur ce que le monde devient par nos agissements du quotidien.

Ils ont tué mon père. Je les aurai. Après la Fièvre qui a décimé les neuf dixièmes de la race humaine, mon père…

Voir l’article original 740 mots de plus

Quatre romans pour un été noir | Le fil rouge

C’est grâce à Hercule Poirot, dont ma grand-mère regardait tous les jours à la même heure l’adaptation télévisée, que j’affectionne les romans policiers, les intrigues mystérieuses et les secrets e… Source : Quatre romans pour un été noir | Le fil rouge