J’attraperai ta mort de Hervé Commère.

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : J’attraperai ta mort de Hervé Commère.  Paru le 15 novembre 2012 aux Éditions Pocket.  5,95€ ; 160 p. ; 10,9 x 17,8 cm.

4ème de couverture :

Paul Serinen est une sorte d’Arsène Lupin des temps modernes. Solitaire, discret et audacieux, il a réalisé un coup de maître. Il laisse derrière lui un diamantaire piqué au vif et un butin dissimulé avec son revolver sous sa véranda.

Depuis, sa belle demeure d’Étretat a changé de propriétaires.

Mais le passé n’est pas fait pour rester enterré…

L’auteur : Hervé Commère est né en 1974 à Rouen et vit aujourd’hui à Paris. Après J’attraperai ta mort (2009), il a publié Les Ronds dans l’eau (2011) et Le Deuxième Homme (2012) chez Fleuve Éditions. Les Ronds dans l’eau a été lauréat du prix Marseillais du Polar et du prix du roman de la ville de Villepreux. Ses romans sont traduits…

Voir l’article original 325 mots de plus

Publicités

Le Concile de Merlin, Tome 1, Lionel Cruzille

Des plumes et des livres

Le Concile de Merlin 1Titre original : Le Concile de Merlin – Tome 1 : Le secret

Auteur : Lionel Cruzille (publié originellement sous le pseudonyme Eloan Kroaz)

Editions : L’Alchimiste Editions

Paru le : 6 septembre 2018

Format lu : Broché (365 pages)

4e de couverture :

An 535. Les Bretons quittent massivement l’Île de Bretagne en proie aux envahisseurs Angles et Saxes. De longs mois se sont écoulés depuis la défaite et la mort d’Arthur à Camlann. Merlin s’est exilé comme beaucoup de ses compatriotes en Armorique. Gwendaëlle, sa fille, le retrouve dans sa demeure secrète au cœur de Brech El Lean. Ils discutent alors de longues heures des inquiétudes du vieux sage dont une particulièrement le préoccupe : la postérité de l’enseignement traditionnel face au pouvoir accru de l’Église. Au petit matin, le vieil homme lui demande de le suivre jusqu’à une clairière où se tiendra, le soir même, une réunion…

Voir l’article original 388 mots de plus

Extrait d’histoire naturelle des quadrupèdes, reptiles, des poissons, et des oiseaux, pour l’instruction de la jeunesse [Buffon] – BiblioMab : le monde autour des livres anciens et des bibliothèques

Les 36 volumes in-4 de la célèbre collection encyclopédique L’histoire naturelle de Buffon sont généralement très recherchés (pour les gravures). Parus de 1749 à 1789 en France à l’Impr… Source : Extrait d’histoire naturelle des quadrupèdes, reptiles, des poissons, et des oiseaux, pour l’instruction de la jeunesse [Buffon] – BiblioMab : le monde autour des livres … Lire la suite de Extrait d’histoire naturelle des quadrupèdes, reptiles, des poissons, et des oiseaux, pour l’instruction de la jeunesse [Buffon] – BiblioMab : le monde autour des livres anciens et des bibliothèques

La Vie antérieure

Art roman

Une proie si facile de Laura Marshall

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Une proie si facile de Laura Marshall. traduit de l’anglais par Silke Zimmermann. Paru le 8 février 2018 chez Fleuve éditions dans la collection Fleuve Noir. 19€90 ; (379 p.) ; 21 x 14 cm
4e de couv :

Maria Weston demande à devenir ton amie.

Et si c’était ça, l’origine de tous les problèmes ?

Au collège, déjà, Maria Weston cherchait désespérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l’école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d’année avaient ruiné tous ses espoirs d’y parvenir. Pire encore, elle était devenue la victime facile de leurs manigances. Quand Louise reçoit un jour une demande d’ajout d’ami émanant du compte Facebook de Maria, elle est horrifiée… Car Maria Weston est morte vingt-cinq ans plus tôt.

Alors que Louise a mis des années à enfouir le souvenir de cette fille tout au…

Voir l’article original 272 mots de plus

La capitale Robert Menasse

La viduité

la_capitale-168x264

Comment se constitue une histoire ? Comment et pourquoi s’assemblent des individus ? À travers une réflexion à la satirique finesse sur l’Europe et ses hilarantes errances bureaucratiques, Robert Menasse répond par une mise en scène, et son impossible instrumentalisation, de la mémoire, ses mensonges individuels et ses arrangements collectifs. La capitale virevolte alors d’un personnage à l’autre, d’une constitution langagière de nos intériorités à la novlangue globalisée et bureaucratique.

Voir l’article original 1 067 mots de plus