H24, Nathalie Masduraud et Valérie Urréa

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

2 créatrices, 8 réalisatrices, 24 actrices et 24 autrices pour les 24 heures d’une vie de femme(s) – persécutées, H24. Chacune a son histoire, sa langue, sa couleur de peau. Toutes sont victimes de violences parce qu’elles sont «elles». Leur monologue, leur timbre de voix emplissent nos oreilles, leur regard tantôt féroce, tantôt blessé, apeuré, déterminé, croise le nôtre et touche, percute – même si certains courts-métrages bouleversent plus que d’autres. Chacun sa sensibilité, sa réaction face à ces portraits saisissants de justesse. Une joue sur le sol sale d’un aéroport, un corps en contre-jour, des ronds de lumière clignotant dans la nuit en fond, des cris, de douleur ou de révolte, des larmes, beaucoup, mais aussi de la dignité malgré l’outrage répété, les outrages qui jalonnent une journée.

Viol, discrimination, harcèlement, humiliation, ou autant de sévices auxquelles elles s’exposent – auxquels nous nous exposons. Pour alerter, faire porter…

Voir l’article original 286 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s