Ceux qui boivent pour oublier sont priés de payer d’avance – Nick Gardel

Collectif polar : chronique de nuit

Ceux qui boivent pour oublier sont priés de payer d’avance de Nick Gardel, paru le 6 juin 2021 chez Friends Only ; 18€ ; 324 pages ; 12,8cm x 19,8cm.

4ème de couverture

D’abord il y a Thibaud, un éducateur spécialisé pour ados en marge, qui s’enfonce de plus en plus dans l’alcool.

Puis il y a Némo Mondragon, le policier flanqué d’un collègue trop bavard, qui enquête sur les femmes qu’on retrouve massacrées chez elle. Violées, tabassées, elles ont expié leurs fautes dans la douleur et l’humiliation.

L’auteur  : Nicolas Juan est né le 24/08/1971 dans les Hauts-de-Seine. Il travaille comme enseignant et sa passion pour le noir le rattrape. En dehors de l’éducation nationale, il se glisse alors dans la peau de Nick Gardel et devient auteur de polars : Un état d’esprit et autres histoires, 2008 ; La spirale du domino, 2009 ;  Le cercle d’agréables compagnies

Voir l’article original 816 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s