Delta Blues, Julien Delmaire

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Delta Blues est fait de milliers de voix, chœur furieux et touchant. Julien Delmaire croise les perspectives et signe un roman choral chantant, rythmé, aux phrases tantôt courtes, tantôt longues, mélodieuses et poétiques mais aussi crues et argotiques. Il use de quelques termes anglais mais traduit gauchement les chansons qui jalonnent son histoire. Il emprunte aussi aux mots des Noirs Américains du Mississippi des années 1930, vivant dans une petite ville, berceau des bluesmen mythiques qui apparaissent ici et là, croisent la route des héros du récit, en sont même certains des personnages secondaires. L’auteur parvient à recréer une ambiance faite de ces bruissements, de ces acclamations et de ces chants, de ces riffs de guitare, de ces incantations vaudoues au clair de lune éclipsées par les cris victorieux des chevaliers du Klan et par la brume qui plane. La moiteur des bayous non loin, le silence…

Voir l’article original 247 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s