L’enfant de la prochaine aurore, Louise Erdrich

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Louise Erdrich, Amérindienne inquiète du futur

À l’heure où les 50 degrés ont été atteints en Amérique du Nord, à l’heure où la glace fond au Pôle Nord, où l’été fait grise mine et l’hiver s’adoucit, où les réfugiés climatiques commencent à affluer en Europe, Louise Erdrich signe une dystopie aux accents d’aujourd’hui. Les États-Unis qu’elle imagine, si proches de nous, sont reclus, repliés sur eux-mêmes depuis plusieurs années déjà, et la fin du monde est dans l’air sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Enfin, l’annonce éclate: l’espère humaine en a fini avec l’évolution – désormais, c’est la régression. Les femmes enceintes seront ainsi les premières cibles du nouveau régime catholique extrémiste qui se met en place. Or, Cedar, l’héroïne de ce roman, attend un bébé. L’auteure imagine la lettre longue de nombreuses pages, récit consigné dans un carnet, qu’elle écrirait au petit être qui habite son ventre, à

Voir l’article original 391 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s