Un mariage en été, Beatriz Williams

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Beatriz Williams et son jeu temporel

Le roman de Beatriz Williams débute bien avant le mariage en été du titre, cérémonie unissant Hugh Fisher et la mère de Miranda. En effet, l’auteure remonte en 1930, soit vingt ans avant ce mariage mais aussi trente ans avant que Miranda ne revienne sur l’île, portant alors sur les épaules le poids de sa célébrité et celui d’un événement qui s’est passé dans sa jeunesse. Se mêlent ainsi trois périodes. Williams relate juin et juillet 1930 qui virent naître les premiers émois de Bianca Meiduro, orpheline portugaise recueillie par son oncle et sa tante ; elle évoque aussi 1969 et sa belle saison – également centraux dans Un été à Nantucket, autre récit estival – et le retour de Miranda, la fille prodigue, indésirable sur ces terres, mais elle s’attarde surtout la jeunesse de cette dernière. Le cœur du récit, enchâssé par…

Voir l’article original 271 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s