👁 « Le livre des dĂ©parts » de Velibor Čolić (Gallimard, 2020)

Les miscellanées d'Usva

J’ai dĂ©couvert Velibor Čolić il y a quelques temps avec son livre Les Bosniaques – difficilement soutenable mais nĂ©cessaire – et je me suis procurĂ© plusieurs de ses romans immĂ©diatement aprĂšs. Une Ă©criture dans laquelle l’humour est le dernier rempart pour ne pas sombrer. NĂ© en Bosnie en 1964, fait prisionnier lors de la guerre, il parvient Ă  s’enfuir et arrive en France en 1992.

QuatriÚme de couverture : « Je suis un migrant, un chien mille fois blessé qui sait explorer une ville. Je sors et je fais des cercles autour de mon immeuble. Je renifle les bars et les restaurants.

Velibor Čolić, Ă  travers le rĂ©cit de son propre exil, nous fait partager le sentiment de dĂ©rĂ©liction des migrants, et l’errance sans espoir de ceux qui ne trouveront jamais vraiment leur demeure. Il Ă©voque avec ironie ses rapports avec les institutions, les administrations, les psychiatres, les Ă©crivains, et


Voir l’article original 385 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s