Vertige du coquelicot Nicolas Espitalier

La viduité

Le temps passe, sans nous, pour chasser la mélancolie, on s’en amuse dans un jeu de mots douteux, dans une image assurée, dans cette rieuse tendresse pour tous ces éclats impromptus alors joliment dessinés dans leur dissipation. Vertige coquelicot, recueil de brèves chroniques où la légèreté, l’humour, révèle toute la beauté de la futile gravité avec laquelle Nicolas Espitalier saisit de dérisoires et magnifiques instantanées.


Voir l’article original 485 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s