Devenir quelqu’un, Willy Vlautin

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Avant de vivre chez les Reese et de s’occuper de leur ranch, Horace n’avait connu aucune stabilité. Moitié Amérindien et moitié Irlandais, ce jeune adulte a honte de celui qu’il est, de ses origines, parce qu’on ne lui a jamais appris à se percevoir autrement que comme un moins que rien jusqu’à ce que Louise et Elton ne l’accueillent en échange d’un coup de main avec les moutons et les chevaux. Il a malgré tout envie de prendre son indépendance et surtout de réaliser son rêve – devenir un boxeur, devenir quelqu’un. Ce désir l’obnubile, le rend aveugle aux marques d’affection de ceux qui lui ont offert un foyer et une famille – la fierté lui sert le cœur et l’empêche de voir l’essentiel. La voie qu’il a choisie est semée d’embuches: les étapes qui jalonnent la vie d’un sportif amateur voulant prendre du galon et rentrer dans la…

Voir l’article original 268 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s