Maggie Terry Sarah Schulman

La viduité

L’existence comme un sevrage, un retour après une longue addiction à cette vie normale qui jamais ne l’est. New-York comme il se gentrifie et se normalise dans sa richesse de parade. Derrière un polar mené aux hasards des pensées de sa très belle et cabossée héroïne, Sarah Schulman radioscopie l’Amérique après l’élection de Trump. Maggie Terry ou l’acuité d’un regard désespéré, d’une douloureuse pertinence dans tous ses aveuglements.


Voir l’article original 602 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s