Milkman, Anna Burns

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Dans Milkman, Anna Burns raconte l’Irlande du Nord et ses Troubles. Conformément à sa volonté de tout anonymiser, femmes et hommes, lieux et animaux, l’auteure situe son histoire dans un village sans nom, «de ce côté de l’eau», loin de l’Angleterre et des loyalistes – proche mais loin, résolument clos à leur influence. «Sœur du milieu», la narratrice, habite donc un district de «renonçants», de nationalistes déterminés, vit dans une famille endeuillée par ce conflit, comme tant d’autres. Ainsi, sa vie lui paraît normale, ou en tout cas, pas plus anormale que celle de ceux qui l’entourent. Mais bientôt, «laitier» qui n’est en fait pas vraiment un laitier mais davantage un paramilitaire, jette son dévolu sur elle, veut faire d’elle sa maîtresse, et qu’importent les vingt-sept ans qui les séparent. Les rumeurs enflent alors, frôlent l’héroïne jusqu’à bientôt la faire frissonner puis vaciller, presque choir, poussée par sa m’ma…

Voir l’article original 336 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s