❤ « La route de Beit Zera » de Hubert Mingarelli (Stock, 2015 ; Points, 2016)

Les miscellanées d'Usva

Quand j’ai un petit coup de mou, que je n’ai envie de rien, j’ai une solution : m’aménager un moment en tête à tête avec Hubert Mingarelli. Là est aussi la force de la littérature, permettre des moments d’humanité et de partage au-delà du temps et de l’espace, faire que certains·es auteurs·trices nous remettent sur pieds quand nous en avons besoin.

Quatrième de couverture : « Stépan vit seul avec sa chienne non loin de Beit Zera, depuis que son fils Yankel est parti se cacher à l’autre bout du monde. Il rêve au bonheur qu’il aurait à le retrouver et se souvient de l’époque où il contrôlait les Palestiniens à la frontière, incapable de soutenir leurs regards noirs. Jusqu’au jour où l’un d’eux, un garçon nommé Amghar, s’aventure chez lui et bouscule sa solitude… »

J’ai eu besoin d’Hubert Mingarelli récemment et j’ai eu un nouveau coup de coeur…

Voir l’article original 318 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s