La longue marche des Navajos Anne Hillerman

La viduité

Une robe qui manque, une langue qui se défait, une série de vols autant de traces et de trames de la déportation du peuple Navajos. On retrouve avec un grand plaisir cette série de polar dans une réserve indienne d’Arizona pour une belle plongée dans le quotidien de ses flics et anciens flics. Anne Hillerman signe un polar apaisé, où la souffrance apparaît dans sa banalité et les rites et mémoires comme une mauvaise conscience prompte à ressurgir.


Voir l’article original 402 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s