Soixante-neuf tiroirs Goran Petrovic

La viduité

Arpentage inventif, savamment architecturé, d’un espace littéraire en partage, des voyages que sont, jusqu’en leurs paysages et impressions que sont les lectures. À travers tous ceux qui s’y soustraient, se retranchent dans les livres, dans leurs imaginaires amourettes, Goran Pétrovic donne une image saisissante de l’Histoire de la Serbie. Soixante-neuf tiroirs est un hymne inquiet et flamboyant à la lecture.


Voir l’article original 684 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s