De la vie d’une chienne Léo Barthe

La viduité

Puissant récit érotique où se dévoilent, et s’obscurcissent, les pouvoirs de la parole, les vertiges de la confession, l’usure des désirs. Sous l’hyponyme de Léo Barthe, Jacques Abeille revient sur les visages de son univers, sur ses secrets et ses mystères, la terreur aussi de son enchantement. Triptyque érotique cru, d’une belle précision imagée, De la vie d’une chienne est surtout l’histoire d’une métamorphose, de ce sidérant effroi où apparaît ce que nous sommes.


Voir l’article original 750 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s