Lundi lecture #122 : Karnak Café

Des annotations dans la marge

Le Karnak Café est le repaire du narrateur. Il a découvert ce lieu par hasard et s’est laissé happer par la propriétaire de l’établissement, une ancienne danseuse du ventre. Dans le Karnak Café, les clients sont presque tous des habitués, et une partie d’entre eux sont des étudiants. Dans le Caire des années 1960, ils vivent les débuts de l’ère Nasser avec beaucoup d’espoirs et un peu d’appréhension.

La révolution en laquelle ils croient met finalement du temps à se montrer. Les étudiants disparaissent du café une fois, puis deux, puis trois. Leur absence est chaque fois plus longue, et à chacun de leur retour sur place les jeunes paraissent plus ternes, comme s’ils n’étaient plus en mesure de sourire. Les langues se délient peu à peu, et la violence de la répression sous Nasser est mise au jour.

Ce court roman de Naglib Mahfouz plonge le lecteur dans les…

Voir l’article original 37 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s