Les fugitifs Alain Damasio

La viduité

Éloge inventif de la fuite, de la disparition et de ses hybridations, Les furtifs est un grand roman politique. Il interroge alors bien sûr nos langages, nos possibilités de nous soustraire à ses dominations afin d’inventer une poétique, de spéculer – sur un large spectre philosophique – sur la musique qui constitue le plus secret, le plus résistant de nos identités. Avec un point de vue à l’occasion trop explicatif, Alain Damasio rend possible le collectif, ses enthousiasmes fugitifs et tenaces.


Voir l’article original 964 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s