Le Castor & Fragment du Discours sur la nature des animaux | Buffon

Les Petites Analyses

Connaissons-nous jamais assez l’environnement dans lequel nous vivons ? Non, serais-je tenté de dire. Et ce, à plus forte raison quand on est un urbain comme moi. Il est difficile de garder un rapport concret et direct au monde quand il y a toujours un morceau de building qui vous gâche la fin d’un coucher de soleil, que la pollution lumineuse ne vous permet jamais d’apprécier une constellation d’étoiles ou que les décibels de l’activité humaine couvrent le son de la faune et de la flore. Cette déconnexion quasi-permanente avec l’univers s’accompagne d’une digitalisation de notre manière de vivre qui, certes, nous évite quelques tâches rébarbatives mais qui, aussi, nous tient à distance de la nature.  

En tant qu’être humain coincé en appartement, je retrouve cette connexion avec Dame Nature lors de mes randonnées hebdomadaires style échappées belles, où depuis quelque temps je prête une attention particulière aux plantes et…

Voir l’article original 653 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s