Un Fils sans mémoire – Valentin Spitz

La Bibliothèque de Juju

Je n’aime pas particulièrement en littérature les fils de.

Ils m’agacent.

Pourtant, ici, en l’occurrence, c’est un fils sans. Qui devra faire avec.

Valentin Spitz, dans ce roman, cesse de se cacher derrière des héros de papier et se livre, comme on grandit au fil des pages.

C’est le roman d’un homme, droit dans ses bottes, qui se raconte et retrouve l’enfant qu’il fut au hasard d’un roman bouleversant tant il est sincère.

C’est l’histoire d’un petit garçon qui attend son papa, icone des années 90 sur les ondes des radios libres. Le Doc. C’est l’histoire d’un homme qui se construira sans mémoire et qui apprendra pourtant à aimer cet homme qui lui a donné la vie.

C’est l’histoire d’un chemin parcouru, de cailloux semés sur ces route pavées de belles prétentions, qu’il devra finir par ramasser pour trouver sa propre voie.

C’est une voix, en littérature, que j’écoute déjà…

Voir l’article original 404 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s