Les sept de Chicago, Aaron Sorkin

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Les sept de Chicago se construit lentement, au fur et à mesure que les plans se succèdent. Avec ce long­-métrage, Aaron Sorkin revient sur un procès mythique de l’histoire des États-Unis, tout aussi révoltant que celui qui s’ouvrit contre les Central Park Five dont il est question dans la série When They See Us (Dans leur regard). Vingt-ans avant cette audience, en 1968, des émeutes embrasent le pays, provoquées par la guerre, par le président Johnson, par le racisme, par la mort de Martin Luther King. À Chicago, alors que se tient la convention démocrate qui doit décider du futur candidat du parti bleu à la présidentielle, des hippies, des étudiants et des intellectuels marchent dans les rues contre les massacres au Vietnam et contre Johnson dont le mandat arrive pourtant alors à son terme. Ils sont bientôt sévèrement réprimés par la police sous l’impulsion du…

Voir l’article original 517 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s