Kingdomtide, Rye Curtis

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

En 1986, alors que s’ouvre la période de Kingdomtide, précédant l’Avent et célébrée par les Méthodistes, une Texane de soixante-douze ans part avec son mari pour le Montana, espérant passer quelques jours dans une cabane, au grand-air. Leur petit avion se crashe et, miraculée, la vieille dame doit apprendre à subsister en pleine forêt – se nourrir, marcher, éviter les blessures, se protéger des intempéries. Survivre, veillée par un étrange ange gardien peut-être pas si angélique… Vingt-ans plus tard, depuis l’institut pour personnes dépendantes où Cloris vit désormais, elle revient sur cette épreuve, sur ses pérégrinations en milieu hostile. Parallèlement à son récit à la première personne, se déroule le fil de la vie de Debra Lewis, ranger solitaire et alcoolique, obsédée par la certitude que Cloris Waldrip a survécu à l’accident, aussi hantée par cette idée que son collègue est visité par le fantôme d’une étrange femme…

Voir l’article original 243 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s