Aucune terre n’est promise Lavie Tidhar

La viduité

Dystopies multiples, autant de glissements à partir de territoire que l’on s’approprie, hommage aussi au pulps au tant que réflexion sur nos non-appartenances à l’Histoire et à nos souvenirs. Aucune terre n’est promise ne propose pas seulement une réflexion, par décalage, sur Israël, Lavie Tidhar crée une pensée sur l’endroit, ses altérations, censée nous définir.


Voir l’article original 541 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s