Lundi lecture #117 : Les écrivements

Des annotations dans la marge

Jeanne a quatre-vingt-un ans. Elle vit à Montréal depuis toujours et apprend par hasard que son ancien compagnon Suzor, qui l’a quittée quarante ans plus tôt, est atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle lui en veut toujours de l’avoir laissée seule, mais elle décide de le retrouver pour lui venir en aide. Jeanne partage avec Suzor une telle quantité de souvenirs qu’elle ne veut pas les garder toute seule. Surtout pas ce voyage en URSS en 1959 qui s’est imprimé dans sa mémoire alors qu’elle s’est toujours efforcée de l’effacer.

Les montagnes de l’Oural la traumatisent toujours malgré les années qui passent. Et Jeanne se rappelle que Suzor était encore plus touché qu’elle par ce qu’ils avaient vu sur place. Alors, pour elle, il est hors de question qu’il puisse oublier. Ce serait injuste. Dans sa quête, Jeanne est épaulée de Fourmi, une adolescente dont les parents ont été voisins…

Voir l’article original 74 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s