Rue du Dragon-couché de CHI Wei-jan

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Rue du Dragon-couché de CHI Wei-jan. Paru en 22 janvier 2005 chez Calman Levy dans la collection Calmann Levy Noir. 25,60 € ; (457 p.) ; 22 x 14 cm. Traduit du chinois (Taïwan) par Emmanuelle Péchenart.

4ème de couverture :

Professeur de théâtre en crise devenu

détective privé cherche à s’innocenter après

s’être mis dans de beaux draps.

Que faire à Taipei quand on adore le roman policier, la philosophie et le Kung-fu sinon s’installer Rue du Dragon couché, au coeur du quartier des pompes funèbres, et y devenir détective privé ?

C’est ainsi que Wu-cheng, dramaturge raté qui en veut à tout le monde après que son couple s’est désagrégé, décide de tout envoyer valser :  il quitte son poste à l’université, déménage et devient détective privé par amour des intrigues.

Très vite, il reçoit la visite d’une certaine Mme Lin, inquiète que sa fille ne parle…

Voir l’article original 552 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s