Sans droit ni loi, Jacques-Yves Martin

Collectif polar : chronique de nuit

Sans droit ni loi, Jacques-Yves Martin. Paru le 23 novembre 2016 chez Flamant noir éditions.19€50. (268 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv 

Ville de Reims.

Un dimanche soir.

Caroline Dufrêne, une jeune femme qui élève seule sa fille de trois ans, est retrouvée pendue dans son appartement. Boris Thibert, jeune officier de police, se rend sur les lieux. C’est sa première affaire.

À son arrivée, la porte est verrouillée. Aucune trace d’effraction, pas de témoin, pas d’indices. L’affaire est classée sans suite : c’est un suicide. Mais la mère de la victime en est persuadée : sa fille a été assassinée.

La jeune policier, hanté par cette sombre histoire, et touché par cette grand-mère désespérée, va découvrir que l’enquête a été délibérément bâclée. Dans quel but ? Qu’a-t-on voulu dissimuler ?

En secret de sa hiérarchie, il se lance dans une enquête approfondie sans prendre conscience des…

Voir l’article original 592 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s