Rentrée littéraire 2021 : « Friday black » de Nana Kwame Adjel-Brenyah (Albin-Michel et sa collection « Terres d’Amérique »)

La culture dans tous ses états

L’Histoire :« Un premier livre inoubliable, qui révèle une voix nouvelle et nécessaire. » Tommy Orange, auteur d’Ici n’est plus ici

Je remercie chaleureusement les Éditions Albin-Michel et sa collection « Terres d’Amérique » pour cette lecture et leur confiance !

Ma note :

Nana Kwame Adjel-Brenyah signe avec son ensemble de nouvelles parues aux éditions Albin-Michel, dans la très belle collection « Terres d’Amérique« , un véritable uppercut que l’on reçoit et qui a pour but de réveiller les consciences citoyennes. « Friday black« , dès la première nouvelle nous met K.O avec « Les 5 de Finkelstein » nous décrivant une histoire très impressionnante sur l’usage de la violence à des fins racistes et les différentes perceptions de la société américaine quant à cette dernière. Ainsi, un homme blanc massacre cinq enfants noirs à la tronçonneuse afin, dit-il, de protéger ses deux enfants…

Voir l’article original 593 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s