La morte des tourbières, Jean-Louis Nogaro

Collectif polar : chronique de nuit

le livre : La morte des tourbières de Jean-Louis Nogaro. Paru le 24 novembre 2012 aux éditions Caïman dans la collection Polar. 13€. (288 p.) ; 19 x 12 cm

4e de couv :

Ludovic Mermoz, jeune étudiant en école de journalisme de Strasbourg se retrouve parachuté bien malgré lui dans un village des Monts du Pilat, en plein Massif central. Il y découvrira une bien étrange atmosphère. Une population repliée sur elle-même, prête à tout pour faire partie de l’équipe de basket locale ou du club des majorettes. Prête à tout, et peut-être même à tuer…

L’auteur : La morte des tourbières est le quatrième polar de Jean-Louis Nogaro. Après Un bon flic c’est comme de la soie, en 2006 aux éditions Chloé des Lys, St Étienne Santiago, en 2007 aux éditions Ravet-Anceau, Les prédateurs font toujours face au courant, en 2008 aux éditions Pietra Liuzzo et La guerre…

Voir l’article original 313 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s