Cheyenne et Lola, Virginie Brac

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Sorte de Thelma et Louise à la française, de Sugar Runbaigné par la Manche, Cheyenne et Lola met en scène deux femmes, l’une d’une bonne trentaine d’années qui sort tout juste de prison et l’autre qui émerge de la vingtaine et débarque de la capitale. La première a une coupe à la garçonne, des tatouages fins et ondulants sur le torse et le dos, un look pratique et peu féminin. La deuxième est pimpante, fraîche comme la rosée et mignonne comme un cœur quand elle ne s’habille pas d’un jogging trop grand et d’une doudoune qui détonne. Ces deux femmes que tout oppose en apparence se rencontrent à un meeting de positive-coaching animé par Danny, le petit-ami de Lola – Cheyenne est quant à elle sa femme de ménage. Quand elles se croisent pour la première fois, la jolie féminine regarde d’un air condescendant celle qui se cache derrière…

Voir l’article original 366 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s