Un mirage finlandais, Kjell Westö

Pamolico - critiques romans, cinéma, séries

Avec Un mirage finlandais, Kjell Westö revient sur les conséquences d’une période peu glorieuse et peu connue en Europe continentale. Dans une postface destinée à l’édition française, l’auteur explique de façon claire et concise la scission qui s’opéra en Finlande peu après la Première Guerre Mondiale, et il revient sur la guerre civile qui déchira le pays, indépendant de l’Empire Russe depuis peu. Les Rouges (communistes), soutien de la Russie suite à l’indépendance, ont été internés dans des camps, violentés par les Blancs (bourgeois), eux soutenus par l’Allemagne. Ainsi, il replace son récit dans son contexte, apporte un éclairage bienvenu sur quelques allusions nébuleuses pour un lecteur non-averti. Nous sommes à la fin des années 1930, la société finlandaise étant toujours aussi divisée, les blessures passées toujours à vif. À la veille de la Seconde Guerre Mondiale, alors que Staline et l’influence communiste affolent plus que jamais le…

Voir l’article original 287 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s