Lundi lecture #108 : Le hussard sur le toit

Des annotations dans la marge

Une épidémie de choléra ravage la Provence dans les années 1830. Alors que les habitants de la région tombent comme des mouches, un Piémontais tente de tirer son épingle du jeu. Angelo Pardi, en exil après avoir tué un baron lors d’un duel, doit se rendre à Manosque pour retrouver l’un de ses amis, Piémontais comme lui. Mais le chemin est rendu compliqué par l’épidémie : les gens meurent par dizaines et les routes sont parfois bloquées par des gendarmes.

Angelo est confronté de près à la maladie qui ronge la population. Il rencontre un médecin qui lui explique comment soigner les malades lorsqu’ils font une crise cholérique, et le Piémontais se sent alors obligé d’essayer de sauver chaque malheureux croisant son chemin. Un temps réfugié sur les toits de Manosque, il rencontre une aristocrate qui veut partir rejoindre son mari.

Dans ce roman, Jean Giono fait référence à l’épidémie…

Voir l’article original 56 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s