« La mère juive » de Gertrud Kolmar (Christian Bourgois, 2007)

Les miscellanées d'Usva

Je n’avais jusqu’à présent jamais croisé le nom de Gertrud Kolmar (Gertrud Käthe Chodziesner) et l’ai découverte avec émotion. Attirée par la présentation de ce roman, j’ai consulté sa biographie : poétesse et romancière, elle fait le choix de rester en Allemagne aux côtés de son père. Tous deux seront déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau. La lecture de ce roman a donc été faite sur une double motivation : le sujet ainsi que la volonté de partager sa voix assassinée.

Quatrième de couverture : « Berlin, fin des années 1920, Martha Wolg, une jeune veuve juive, vit dans les faubourgs au milieu des jardins ouvriers et des lotissements tristes. Un soir, sa fille Ursa disparaît. Le lendemain, elle retrouve son corps inanimé dans un terrain vague : l’enfant a été violée. Quelques jours plus tard, à l’hôpital, incapable de supporter la vision de ce corps terrorisé et prostré, Martha empoisonne…

Voir l’article original 563 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s