Les Vents contraires – Grandes

En tant que lecteurs de blogs littéraires, vous connaissez sans aucun doute le concept des boîtes à livre, eh bien, sachez que ma résidence en possède une, et voici le petit bijou, qui, un jour d’été, s’ennuyait sur l’étagère.
C’est un bon gros Pavé du Mois.

Almudena Grandes, Les vents contraires, Le Livre de Poche, 2011, 896 pages.

La quatrième de couverture est sincèrement honteuse. Elle se veut comme une bande annonce de blockbuster américain. Mais ce livre mérite mieux, il est plus sensible, plus subtile surtout.
J’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré, sa lecture m’a littéralement évadée, je m’y suis lancée, j’ai aimé chaque personnage a sa manière comme si je les avais bercés. J’ai palpité avec eux comme j’ai savouré les instants de calme que la vie semble parfois savoir nous accorder.

Mais car il y a un mais. C’est long, et malheureusement ça tient…

Voir l’article original 393 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s