L’anomalie, Hervé Le Tellier

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

L’anomalie ou cet OVNI littéraire qui vient, comme Le monde n’existe pas avant lui, remettre en question notre Terre, notre vie, notre réalité. Onze personnages, c’est bien trop, se récrira une éditrice à la fin du roman. C’est pourtant le nombre sur lequel Hervé Le Tellier a tout misé. Onze protagonistes dont les destins parfois se mélangent mais, au fond, qu’importe. Nigéria, États-Unis et France ; Lagos, Howard Beach, New-York, Washington et Paris. Un tueur à gages, une avocate, une fillette, un chanteur, un écrivain, un architecte et sa compagne, deux scientifiques, un pilote gravement malade et puis ceux qui gravitent autour d’eux, qui tentent de comprendre l’incompréhensible, l’inimaginable.

L’originalité de L’anomalie ne repose pas sur le style, somme toute peu élaboré ou même poétique. Tout est dans la nuance, la réflexion, l’idée. Se mêlent méditations théologiques, philosophiques, quelques fins traits d’humour, dialogues savoureux, et ici ou là…

Voir l’article original 217 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s