Shibumi (Trevanian ; Qu Lan)

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Pour fêter ses quinze ans d’existence, Gallmeister ressort dans la collection Americana et agrémenté d’illustrations l’un des classiques d’un auteur phare de son catalogue, Trevanian.

Shibumi ou une satire acerbe de l’espionnage américain, un hommage à la culture japonaise et aux monts basques baignés d’une lumière inimitable. Entre Washington, Tokyo et Etchebar, Trevanian joue avec les points de vue et les temporalités, aimant à se glisser dans la peau d’un personnage pour mieux s’en moquer en changeant de focalisation à la ligne qui suit. Extrêmement visuel, Shibumi s’attache à décrire une situation avant d’en expliquer ses fondements et sa raison d’être au moyen d’une analepse. L’auteur s’amuse, détruit tous les mythes, s’attaque avec un humour noir inimitable au capitalisme et à l’américanisation de notre société – déjà bien présente en 1979, date de publication originelle du livre. Son héros, Nicholaï Hel, rentre en scène après un incipit de…

Voir l’article original 273 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s