La mort et le météore Joca Reiners Terron

La viduité

De nos cosmogonies orphelines, de nos désirs de dissipation, d’une perte de soi où enfin, comme dans ce très beau roman, revenants et vivants rejoueraient sans trêve une histoire sans linéarité. La mort et le météore est un récit constamment surprenant, passant de la fausse enquête ethnographique à la à peine moins réelle enquête policière, pour confronter le lecteur à ses fantômes. Dans son premier roman Joca Reiners Terron se révèle un écrivain à suivre.


Voir l’article original 752 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s