Loin de chez soi, Peter Carey

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Peter Carey, auteur australien lauréat de plusieurs prix littéraires prestigieux, s’attache ici à dépeindre sa ville natale, Bacchus March et ses habitants, effectuant par la même occasion un voyage dans le temps. En 1953, l’Australie n’était évidemment pas encore le pays libéral que l’on connaît aujourd’hui. La condition féminine n’était, comme partout ailleurs, pas reluisante, et l’épuration ethnique suivait alors son cours…

Pour évoquer ces sujets forts et polémiques, pour souligner l’oppression, l’auteur se glisse dans la peau de deux personnages, Irene Bobbsey et Willie Bachhuber. La première est mariée à Titch, concessionnaire en devenir et fils d’un aviateur célèbre mais fou, sur-présent dans leur vie. Le deuxième, nouveau voisin du couple, est un solitaire, un professeur mis à pied aux origines obscures. Irene et Willie racontent donc tour à tour, leur voix s’alternant pour revenir sur l’aventure qui les liera à jamais. Pour ouvrir son…

Voir l’article original 196 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s