When they see us (Dans leur regard), Ava DuVernay

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Dans le regard des policiers, des journalistes, des Blancs, ils ont commis l’irréparable. Ils sont Noirs ou Hispanique. Ils sont coupables.

Dans leur regard à eux, les victimes considérées comme criminels, on voit l’innocence, on voit l’insouciance qui se transforme en effroi, en douleur insupportable.

Violeurs, eux?

Les Central Park Five ont été acculés et jugés en 1989. Parce qu’ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment, parce que leur couleur de peau les rendait de facto suspects et donc coupables. En quatre épisodes d’un peu plus d’une heure chacun, à la qualité cinématographique, aux délicats jeux de lumière et aux images lentes pour montrer la détresse et la vulnérabilité extrême, Dans leur regard (When they us) retrace le destin tragique de ces cinq adolescents ayant entre 14 et 16 ans au moment des faits qui leur sont reprochés. Il y a Kevin, il y a Tron…

Voir l’article original 364 mots de plus

2 commentaires

Répondre à ROCAFORT Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s