Lundi lecture #98 : Les fainéants de la vallée fertile

Des annotations dans la marge

Au Caire vit une famille quelque peu spéciale. Dominés par un patriarche quasiment infirme, les fils et l’oncle vivant sous le même toit ne cessent de s’opposer sur tous les sujets. Et principalement sur le contenu de leurs journées. Pour les enfants, il est nécessaire de dormir tout le temps, jour et nuit. L’aîné Galal n’a ainsi rien fait d’autre depuis sept ans, et il est à ce titre un exemple à suivre. Son frère Rafik a failli commettre une grave erreur, mais il s’est ravisé à temps : juste avant de se marier, il a renoncé à sa femme et au fils qu’elle attendait pour mieux se consacrer au sommeil.

Mais cette harmonie est troublée par l’ambition de Serag. Le plus jeune des frères ressent le besoin de travailler. Dans quoi, pour qui ? Peu lui importe. Seul l’intéresse l’idée même du travail. Il a peur de ne pas…

Voir l’article original 155 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s