L’ange rouge François Médéline

La viduité

Du sang et des visions, une traque rythmée par ses seuils d’hallucinations, ses vertiges et autres manipulations. Dans une écriture souvent percutante, expéditive, François Médéline emporte son lecteur dans Lyon 1998 plein de blacks-blocks et de type du GUD, de traumas surtout dans cette plongée dans une psyché aussi maladive chez son inspecteur que chez son tueur sadique.


Voir l’article original 305 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s