L’autre moitié de soi, Brit Bennett

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Desiree et Stella sont jumelles. Leur peau claire est malgré tout trop sombre pour leur permettre d’être du bon côté de la vie en ces temps de ségrégation raciale – quoique. Nées à Mallard, petite bourgade créée pour les métissés, elles vivent seules avec leur mère depuis que leur père est mort, lynché sous leurs yeux d’enfants, mais, un jour, elles décident de partir. L’une veut étudier, a de l’ambition, l’autre veut juste s’échapper dans la foule, se perdre dans la grande ville. Tout commencera ainsi à La Nouvelle Orléans, théâtre du non moins bouleversant Un soupçon de liberté. L’une restera Noire et l’autre deviendra Blanche. Deux chemins séparés, pour être désormais toujours hanté par l’autre moitié de soi.

Brit Bennett signe un roman fort et extrêmement bien mené sur la quête d’identité. À travers quatre portraits de femmes, elle revient sur l’histoire des «races»…

Voir l’article original 197 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s