« Ce qu’il faut de nuit » de Laurent Petitmangin (La manufacture de livres, 2020)

Les miscellanées d'Usva

A l’origine, ce roman ne faisait pas partie de ma sélection de la rentrée littéraire, mais les avis ont été si positifs dès sa parution que je me suis laissée tenter. Je dois reconnaître qu’il m’a été impossible de le fermer une fois commencé (pourquoi ai-je attendu qu’il soit si tard pour le commencer ?) et ce sont les yeux rougis et l’esprit troublé que je me suis rendue au travail quelques heures après sa lecture.

Quatrième de couverture : « C’est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choississent ce qui a de l’importance à leurs yeux, ceux qu’ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C’est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois…

Voir l’article original 473 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s