Le double était parfait de Thom Satterlee

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre  : Le double était parfait de Thom Satterlee. Roman traduit de l’anglais par Carla Lavaste. Paru le 10 avril 2019 chez Calmann-Levy dans la collection Calmann- Levy Noir; 20€90. (327 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv : 

Un manuscrit de Kierkegaard volé ? Son traducteur accusé ? Impossible. Et pourtant…

Lorsque Mette Rasmussen, la directrice de la Fondation Kier-kegaard, est retrouvée assassinée, on découvre que des poèmes inédits du grand philosophe danois ont disparu. Heureusement, ils ont été traduits en anglais. Tous les soupçons se tournent alors vers leur traducteur, Daniel Peters. Et Carsten, le fils de Mette, n’est pas le dernier à l’accuser.

Contraint de se défendre à tout prix, Peters, atteint du même syndrome d’Asperger que le fondateur de l’existentialisme, mène l’enquête « à sa manière » et comprend que Mette, qu’il a brièvement aimée, lui a laissé des indices qui pourraient le sauver…

Voir l’article original 710 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s