❤ « Blues pour l’homme blanc » de James Baldwin (Zones, 2020)

Les miscellanées d'Usva

Quand un inédit de James Baldwin est annoncé il y a une règle : se jeter dessus. Après avoir lu le dense La prochaine fois, le feu (je ne me suis pas sentie à la hauteur pour le chroniquer), je n’ai pu résister à cette pièce de théâtre, écrite suite à l’assassinat de Medgar Evers mais aussi en souvenir d’Emmett Till. Une pièce qui veut dénoncer les mécaniques racistes persistantes et le sentiment d’impunité qui entretient la confiance et la violence des suprémacistes blancs.

Quatrième de couverture : « James Baldwin a écrit cette pièce en 1964 en réaction à l’assassinat de son ami Medgar Evers, militant des droits civiques, abattu devant son domicile du Mississippi le 12 juin 1963 par un suprémaciste blanc.

L’accumulation des meurtres racistes aux États-Unis (dont celui de quatre jeunes filles noires dans un attentat à la bombe contre une église baptiste de Birmingham, Alabama…

Voir l’article original 653 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s