❤ « Vivants » de Mehdi Charef (Hors d’atteinte, 2020)

Les miscellanées d'Usva

Ce livre a été pour moi la source de plusieurs découvertes : celle, marquante, d’un auteur, d’une voix, d’une colère et d’une douceur. Celle d’une maison d’édition marseillaise dont je vais suivre de près les publications. Celle d’une période, d’une responsabilité d’État dont ce dernier se garde bien de parler.

Quatrième de couverture : « J’apprends à mon père à écrire son nom. Il tient bien le stylo entre ses trois doigts, il ne tremble pas. Est-il épaté ou troublé d’écrire pour la première fois de sa vie, à trente-six ans ?

Mon père est de cette génération qu’on a fait venir en France après la Seconde Guerre mondiale, pour reconstruire ce que les Américains et les Allemands avaient bombardé. Que de temps perdu, depuis les années qu’il est là. On aurait pu proposer aux ouvriers algériens des cours du soir, leur montrer ainsi un peu d’estime. Ils devraient tous…

Voir l’article original 577 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s