Les Absents – Makhlouf

Un roman très intense et très vite lu. Des tranches de vies magnifiques et ensorcelantes dans un contexte de guerre du Liban et de déracinement.
Ce livre est lu dans le cadre du Challenge 2020 de Madame Lit : lire un livre d’un auteur ayant reçu le prix Senghor, c’est le cas de Georgia Makhlouf, prix Senghor du premier roman francophone et francophile 2014.

Georgia Makhlouf, Les Absents, Editions Rivages, 2014, 302 pages.

C’est un livre qui se laisse lire extrêmement vite car il est bien rythmé par des chapitres très courts. C’est important à dire car les pages se tournent d’elles-mêmes, sans y penser.
En effet, chaque chapitre est dédié à une personne, chaque chapitre est nommé en fonction de la personne, du souvenir, ici invoqué. J’ai particulièrement aimé cette idée car j’ai toujours pensé qu’une autobiographie s’écrivait mieux et parlait mieux de soi lorsqu’on parlait des autres…

Voir l’article original 551 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s