Lundi lecture #94 : Dans un village d’Aragon dont je ne veux pas rappeler le nom

Des annotations dans la marge

Lorsque la guerre civile éclate, la vie des Espagnols est chamboulée du jour au lendemain. Dans un village proche de Saragosse, les franquistes ont rapidement pris le pouvoir et sèment la terreur. Les arrestations et exécutions s’enchaînent sans preuves, l’objectif étant de mettre la population au pas.

Les jeunes hommes tentent de fuir et certains rejoignent les rangs des anarchistes, dont la colonne Durruti stationne stationne non loin dans le maquis. Leurs familles courent toujours un grand danger. Celle de dona Maria sera rapidement déchirée. Le père, un menuisier sans histoire nommé don Pedro et qui ne s’est jamais intéressé à la politique, est exécuté sans procès. Le fils et les deux filles s’efforcent de rester unis, mais les intérêts des uns et des autres leur compliquent la tâche.

A travers le parcours de cette famille ainsi que de leurs plus proches connaissances, Ricardo Vázquez Prada plonge le lecteur dans…

Voir l’article original 75 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s