L’arrachée belle Lou Darsan

La viduité

Ravissement de la fuite, capture de ses cauchemars et enchantements, saisissement délicat et par collage de l’évanouissement, entre grotte et plage, dans la nature en quête de son propre nom. L’arrachée belle ou le roman de l’accueil des sensations, du mirage nécessaire de la fuite, de l’indisposition à soi-même, des intermèdes suspendus aussi. Dans une langue pleine de fulgurances, apte à dire tant la déprise de la dépression que l’illumination, Lou Darsan captive par ce récit sensible d’une femme en quête d’elle-même.


Voir l’article original 614 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s