La dernière interview Eshol Nevo

La viduité

Dialogue avec les doubles d’un auteur en panne, portrait en affabulateur où se projettent peines et pertes. Avec humour et un vrai sens du récit et du détour, Eshkol Nevo parvient à évoquer non seulement les lassants affres de l’écriture, de l’amour qui s’éteint, mais aussi son rapport contradictoire à son pays, Israël, et surtout sur une vérité sur soi découverte uniquement dans la fiction. La dernier interview, un grand roman sur notre besoin de fiction.


Voir l’article original 934 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s